Partagez | 
 

 N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age : 21
Messages : 68
Inscrit le : 22/05/2017
Mon âge : 49 ans
J'ai emménagé en : septembre 2016
Mon statut civil : occupée à divorcer
Mon image :
Faith Thompson
« »
N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Lun 5 Juin - 23:45 - #

N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur !
Sebastian Morales & Faith Thompson

Octobre 2016

Grace avait fait son entrée à Petersham il y a quelques semaines seulement. Le changement d’école en pleine année scolaire n’était peut-être pas facile à vivre pour la fillette de six ans et Faith s’inquiétait beaucoup pour elle. Surtout que c’était de sa faute pour le coup. Heureusement, elle avait fait la rencontre d’une jolie petite blonde de son âge, Makenzie. Elle aussi était arrivée depuis peu. Elles étaient devenues amies et le déménagement semblait déjà paraître plus doux à Gracy. Rassurée, Faith n’en avait pas moins demandé un rendez-vous à son instituteur via son cahier de texte. Rendez-vous qu’elle avait obtenu pour aujourd’hui.

Elle avait laissé la petite à sa sœur aînée et s’était rendue à l’école. Elle avait mis un moment à se repérer entre les différentes classes, avec aussi le sentiment d’être revenue des dizaines et des dizaines d’années en arrière. S’approchant finalement de la classe de Monsieur Morales, elle avait vu le nom de sa fille écrit sur une petite étiquette au-dessus d’un porte-manteau. Trop chou. Elle s’avança vers l’entrée de la salle et tapa à la porte déjà grande ouverte. Personne. Bon… Elle se permit d’entrer et s’assit au premier rang. Elle se contorsionna pour réussir à s’asseoir entre la minuscule chaise et le tout aussi petit bureau. Elle pria aussi pour ne pas rester coincée quand elle devrait se relever.

Dans l’ancienne école de Grace, à Melbourne, c’était la procédure à suivre quand on avait un rendez-vous. Elle supposait que ce devait être pareil ici. Elle patienta. Elle était en avance en même temps. Attendant sagement celui que Grace avait décrit comme plus beau que Buzz l'Éclair (elle s'inquiéterait plus tard sur les goûts de sa fille), Faith sortit un petit livre du casier placé sous le bureau et commença à le parcourir. Quoi ? Encore la Reine des Neiges ! Faith avait la chanson en tête maintenant. Maudit dessin animé… C’est de cette affreuse chanson dont elle voudrait être « Libérée !!! Délivrée !! » Elle essaya alors de s'imaginer ce que ça pouvait donner que d'être « plus beau que Buzz l'Éclair »... Elle releva finalement la tête au bruit de pas dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Mer 7 Juin - 18:46 - #

C’est bientôt la fin de l’année scolaire et Sebastian doit dire qu’il est bien content de sa première année d’enseignement en tant que professeur titulaire. Sa classe est vraiment cool, tous les enfants sont sympathiques – mis à part quelques petits perturbateurs qu’il a toutefois réussi à cadrer – et il apprécie énormément les parents d’élèves. Ça a été une bonne année et il est prêt à recommencer avec d’autres enfants, même s’il sait qu’il va avoir du mal à dire au revoir à certaines petites têtes. Bon, il se console en se disant qu’ils n’iront pas loin – juste dans la classe d’à côté – et qu’il les reverra encore tous les jours pour la plupart, mais ça lui serre quand même un peu le cœur. C’est un gros sentimental le Sebastian et puis c’est sa première classe officielle alors il y est attaché.

Le mois dernier, il a eu une nouvelle élève dans sa classe, la petite Grace. Une petite fille trop adorable, mignonne à souhait avec sa petite bouille typée et ses grands yeux marrons. Mais si la petite fille s’est déjà fait quelques amies, la maman semble pourtant se demander si tout va bien car elle a demandé un rendez-vous à Sebastian. Lui ça lui va, il aime bien rencontrer les parents d’élèves – surtout les mamans en fait, surtout celles qui sont divorcées – et tenter de les rassurer sur leur progéniture.

Après la classe, Sebastian reste donc dans l’école et part se faire un petit café avant de retourner dans sa salle pour accueillir la maman. Il veille juste à éviter de se faire une tache sur son super t-shirt qui parle de licorne. Mais lorsqu’il arrive devant la porte, il remarque qu’elle est déjà là, assise à un bureau qui semble être dix fois trop petit pour elle, ce qui fait sourire Sebastian. Alors il entre et jette son gobelet vide dans la poubelle près du bureau avant de relever les yeux vers elle, s’approchant pour lui tendre la main. « Madame Thompson ? Je suis Sebastian Morales, l’instituteur de Grace. » Ça lui parait un peu bête de se présenter comme ça parce qu’elle l’attend et qu’elle doit bien se douter que c’est lui le prof de la petite fille, mais Sebastian ne sait plus trop ce qu’il dit quand il rencontre de jolies femmes. « Vous êtes en avance. » Ca le fait sourire, il a plutôt l’habitude d’avoir des parents en retard et pressés.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦️ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 21
Messages : 68
Inscrit le : 22/05/2017
Mon âge : 49 ans
J'ai emménagé en : septembre 2016
Mon statut civil : occupée à divorcer
Mon image :
Faith Thompson
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Mer 7 Juin - 21:20 - #

Faith reposa le livre. C’était de toute évidence vers cette salle de classe que les pas se dirigeaient. D’ailleurs, elle ne tarda pas à voir entrer un jeune homme, certainement le Monsieur Morales qui n’avait rien à envier à Buzz l’Eclair. Faith se releva, non sans s’appuyer sur le petit bureau pour réussir à s’extirper de la minuscule chaise sur laquelle elle s’était installée. Elle lui rendit sa poignée de main avec un sourire. « C’est exact ! Enchantée Monsieur Morales. » C’était toujours délicat de s’entretenir avec les enseignants de ses enfants. Ça instaurait une sorte de distance et les parents avaient le sentiment de se trouver en face de quelqu’un qui tenait quasiment le destin de leur enfant entre ses mains.

Elle remarqua son t-shirt. La mention des licornes devait certainement jouer dans sa popularité auprès de Grace. Et oui, elle était en avance. En vrai mère poule, elle devait même carrément passer pour une sorte de stressée. Le type de mère qui fait faire des devoirs en plus à sa fille et qui la prépare au bac dès ses huit ans. En vérité, Faith était juste inquiète. Elle préférait donc avoir l’avis de l’instituteur sur l’intégration de Grace pour être sûre que tout se passait bien. Pour le reste, elle savait que la fillette était un peu lente… Pas vraiment du genre première de la classe. Faith s’amusa à penser qu’elle tenait ça de son père. Quant à son avance, elle ne savait pas vraiment comment se défendre.

Elle attrapa le livre sur la Reine des Neiges. « Oui, j'étais impatiente de lire le chapitre 2 ! » Elle le reposa, sans pour autant se rasseoir. Lui-aussi devait en déguster son aise de ce fichu dessin-animé... « Merci de m’avoir accordé un rendez-vous. » Puis, elle n’attendit pas dix mille ans avant d’entrer dans le vif du sujet. « Est-ce que tout se passe bien avec Grace ? » Vite, le verdict ! « Je veux dire, je sais qu’elle n’est pas du genre à frapper ses camarades ou quoi que ce soit, mais je m’inquiétais pour son intégration ou qu’elle ait pris du retard en classe. » Elle adressa une moue gênée à l’enseignant. Le pauvre, il endurait un vrai interrogatoire. Elle ne lui laissait même pas le temps de s’assoir. Faith reprit place sur sa petite chaise et rangeant le livre pailleté de bleu et blanc dans le casier. Elle croisa les mains sur la table et patienta. Ils étaient chanceux les gamins dans cette école. Elle aurait bien aimé avoir un instituteur aussi charmant. Plutôt que la vieille Miss Volant et son double menton.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Lun 12 Juin - 23:05 - #

Les réunions de parents d’élèves, ça stresse toujours ses collègues mais Sebastian adore ces moments. C’est peut-être parce qu’il a la plus petite classe de l’école et qu’à cet âge-là, les parents sont plutôt souples avec leurs enfants. Il est vrai que c’est l’année de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, mais il n’y a pas de notes dans la classe de Sebastian et la plupart des parents de sa section apprécient cela. Ses collègues parlent toujours des parents déçus des dernières notes de leurs enfants, mais lui n’a pas de soucis à se faire de ce côté-là. Il l’observe et sourit tandis qu’elle s’extirpe difficilement de la chaise sur laquelle elle est assise et ne peut s’empêcher de rire lorsqu’elle montre le livre. « Vous avez raison, c’est mon livre préféré aussi. » Il lui sourit avant de l’écouter entrer dans le vif du sujet puis s’appuie sur son bureau tandis qu’elle se rassoit.

Elle semble inquiète pour sa fille mais Sebastian comprend très bien pourquoi. C’est toujours difficile d’arriver au milieu de l’année scolaire et encore plus quand on ne connait personne. Mais au moins la petite Grace semble s’être fait quelques camarades au sein de la classe, c’est toujours ça. « Tout va bien, je crois qu’elle s’intègre bien au sein de la classe. Elle s’est même fait quelques copines. » La petite Makenzie et d’autres filles aussi. « C’est une petite fille vraiment adorable et qui écoute bien en classe. Ne vous inquiétez pas, elle ne passe pas ses journées au coin. » Et il sourit doucement pour la rassurer. « Mais vous vous inquiétez pour son intégration à… » Il s’arrête et tourne précipitamment la tête. Il a vu un truc courir, un truc rapide qui n’est pas resté bien longtemps dans son champ de vision. Et comme Sebastian est un peu parano, il s’imagine déjà avoir affaire à des trucs qu’il n’aime pas. Mais il secoue la tête et reporte son attention sur la femme devant lui. « Pardon, excusez-moi. Je disais donc, est-ce qu’elle a des soucis avec le déménagement ? » C’est une question qui le travaille toujours quand il doit faire avec de nouveaux élèves. Mais c’est souvent bien différent en classe qu’à la maison.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦️ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 21
Messages : 68
Inscrit le : 22/05/2017
Mon âge : 49 ans
J'ai emménagé en : septembre 2016
Mon statut civil : occupée à divorcer
Mon image :
Faith Thompson
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Jeu 15 Juin - 21:39 - #

Faith écouta attentivement les paroles de l’instituteur. Elle nota avec surprise l’éloge qu’il faisait à sa fille. Un témoignage qui contrastait fortement avec celui de son ancienne institutrice qui la dépeignait comme trop rêveuse et mettant du temps pour assimiler les leçons. Grace semblait pourtant se plaire dans la classe de Monsieur Morales. Elle revenait même plus enthousiaste qu’avant de l’école et ne rechignait pas pour y aller le matin. Faith l’avait même surprise à chercher dans les cartons un livre mentionné en classe. La méthode pédagogique novatrice du professeur n’y était peut-être pas pour rien. Peut-être même que le fait de ne pas attribuer de notes libérait la fillette d’une certaine pression.

Elle fut également soulagée de le voir lui confirmer que Grace s’était faite des copines. Au moins, elle ne lui mentait pas. Le sourire de l’habitante de Willow Lane s’élargit progressivement et elle commença même à se détendre. Elle prit conscience du soleil qui brillait dehors et souffrit moins du fait d’être coincée dans une chaise prévue pour des enfants. Mais soudain, le jeune enseignant s’interrompit et son regard se figea. Faith se redressa, surprise. Son mouvement de tête fut si brusque que Faith crut d’abord que quelque chose de grave venait d’arriver. Elle allait lui demander s’il allait bien et commençait à regarder dans la même direction quand il s’excusa. Doublement. Faith lui sourit. S’il passait ses journées entouré d’enfants, il devait bien être fatigué.

Il la questionna sur le déménagement. En vérité, la fillette semblait plus heureuse qu’avant, même si son papa lui manquait. Elle avait un jardin, des copines, un instituteur qu’elle aimait bien. C’était la plus grande qui inquiétait Faith. Quinn ne rêvait que d’une chose depuis leur arrivée : rentrer à Melbourne. En tout cas, elle se devait bien d'avouer à l'enseignant que sa pédagogie participait grandement à l'intégration de Grace.« Il me semble qu’elle se plaît bien ici et… » Se fut au tour de Faith de s’interrompre. Une minuscule et adorable souris se tenait à un peu moins de deux mètres derrière Monsieur Morales. Le visage de Faith s’éclaira et elle releva les yeux vers l’instituteur. « Je ne savais pas que vous aviez un élevage dans la classe ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Mar 27 Juin - 19:41 - #

Non, non, il a définitivement cru voir un truc courir le long de la plinthe et ça le met en panique. Il n’a pas vu vraiment ce que c’était mais un truc qui court aussi vite sans se faire voir, ça ne peut pas être un éléphant dans un couloir. Plutôt son opposé, une souris. UNE SOURIS bon dieu. Sebastian essaye de se concentrer sur sa discussion avec la jeune femme mais c’est difficile parce que son cerveau est en train de lui faire des films, de lancer des scripts horribles dans son imagination. S’il y en a une, il y en a forcément plusieurs, c’est un fait ! C’est toujours comme ça, elles viennent en groupe et quand l’une d’elle se fait piéger, elle couine comme un goret pour attirer ses copines afin qu’elles viennent la délivrer. Il observe la jeune femme et essaye de se concentrer, de trouver un truc qui le fera oublier cette chose qu’il a cru voir courir. Sebastian pose les yeux sur le visage de la mère de famille face à lui et l’écoute lui dire que la petite Grace semble se plaire dans sa nouvelle classe, puis elle s’arrête d’un coup pour poser une question qui fait froncer les yeux du professeur. « Un élevage ? » Il se demande si la jeune femme n’a pas fumé quelque chose avant de venir dans sa classe mais il entend alors un son qu’il connait par cœur et qui lui glace le sang.

UNE SOURIS. PUTAIN UNE SOURIS. Sebastian se retourne pour regarder d’où vient ce petit couinement et là, c’est le drame. Quand il voit cette bestiole du diable avec ses petites pattes dégueulasses et son petit nez tout rose tout aussi dégueulasse, il ne peut s’empêcher de crier comme une fillette. Ou comme une adolescente à un concert de Justin Bieber. « AH PTAIN, UNE SOURIS ! » Il braille carrément et attrape ses clés dans sa poche pour les lancer sur la souris. « DEGAGE BESTIOLE DU DIABLE ! » Il oublie carrément le fait qu’il y ait quelqu’un d’autre avec lui dans la pièce et ne se concentre que sur cette souris qui l’observe sans bouger – parce que, évidemment, il a lancé ses clés à plus d’un mètre de la bête. La souris l’observe avec ses grands yeux noirs puis avance un peu, faisant réagir Sebastian qui se lance à l’assaut d’une petite table pour monter dessus. En gueulant, toujours.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦️ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 21
Messages : 68
Inscrit le : 22/05/2017
Mon âge : 49 ans
J'ai emménagé en : septembre 2016
Mon statut civil : occupée à divorcer
Mon image :
Faith Thompson
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Mar 4 Juil - 14:15 - #

Oh, quelle adorable petite souris ! Faith la regarda d’un air attendri sans se rendre encore compte des conséquences d’une telle déclaration. Elle nota toutefois que l’enseignant la regardait soudain comme si elle débarquait de mars. Etait-il troublé par le fait qu’elle change brusquement de sujet ou par celui qu’elle s’intéresse à leur élevage ? Elle n’eut pourtant pas le temps de se poser davantage la question car Monsieur Morales semblait alors comme… Pétrifié. Faith le fixa à son tour avec un mélange de curiosité et d’inquiétude. Elle était loin d’imaginer ce qui allait advenir. Le jeune enseignant se mit alors à crier et manqua de la faire tomber de sa chaise. « AAAAAh ! » Elle se redressa comme sous l’effet d’un choc électrique et resta spectatrice pendant quelques secondes d’une scène tout à fait surprenante.

Et quel langage ! Il n’aurait pas crié aussi fort, Faith se serait presque offusquée du langage employé. Ce grand jeune homme musclé ne pouvait quand même pas avoir peur d’une… Souris ? Certes, il ne faut pas se fier aux apparences, mais là, c’était quand même assez étonnant. Elle le regarda complètement ébahie lancer ses clés sur la souris et hurler à nouveau. Heureusement, l’objet n’atteint pas la cible. Et voilà qu’il arrivait en trombe non loin de Faith pour monter sur l’une des tables d’écolier. Faith cligna plusieurs fois des yeux. Ce qu’elle aurait aimé surtout, c’était se boucher les oreilles. Il avait manqué une carrière dans l’opéra, c’est certain. Quelles cordes vocales !

Face à sa panique évidente, elle ne pouvait toutefois pas rester indifférente. Les phobies ne s’expliquaient pas. Il n’y avait lieu ni de juger, ni de rationaliser. Pour le moment, il fallait éloigner le rongeur du champ de vision de l’instituteur. Comme si tout cela n’avait duré qu’une seconde, Faith décida d’intervenir. Tant bien que mal, elle essaya de s’extirper de la minuscule chaise. Elle se contorsionna dans tous les sens. « Calmez-vous. Elle ne peut rien vous faire. Je vous assure qu’elle est inoffensive. » Surtout dans un pays comme l’Australie dans lequel vagabondaient bien d’autres bêtes plus inquiétantes. « Mais... Elle va me lâcher cette chaise à la fin ! » Faith posa ses mains sur les deux accoudoirs et poussa de toutes ses forces.

Le temps qu’elle libère son arrière-train de la chaise, la souris avait disparu de son champ de vision. Mais elle était toujours dans la pièce, c’est sûr. Elle l’entendait. Il était surprenant d'ailleurs qu'elle n'ait pas eu plus peur que ça... Faith enleva sa veste pour s’en servir en vue d’attraper l’animal et marcha prudemment en direction du bureau. « Où est-elle… » Elle s’immobilisa et se tourna vers l’instituteur, toujours perché sur un bureau. « Est-ce que vous la voyez ? » Faith étant plus proche de Hercule Poirot que de Lara Croft, la capture s’avèrerait surement difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
N'ayez crainte, maman va sauver l'instituteur ! [Ft. Sebastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Décès de la maman de papa Brixhe
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» URGENT à sauver chiot croisé caniche-cairn délaissé (Var)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Willow Lane :: Les établissements scolaires-
Sauter vers: