Partagez | 
 

 C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 30 Aoû - 18:21 - #

J’aime bien les enfants, mais à petite dose. Je ne sais jamais quoi leur raconter et je ne suis pas vraiment à l’aise en leur compagnie. En revanche, je ne crache jamais sur un peu d’argent pour pas trop de travail. C’est comme cela que je me retrouve à passer mon samedi après-midi avec un petit garçon blond au visage bouffi, il a six ans et demi et il s’appelle Ryan. Vu la tronche de la baraque, ses parents sont pétés de thunes et j’aurais dû me méfier quand ils m’ont dit que je suis déjà la troisième babysitteur à le garder ce mois-ci mais il avait l’air d’un gamin plutôt agréable aux premiers abords. Il s’est montré poli, souriant et calme … jusqu’à ce que papa et maman sortent de la maison. Il m’a tapé une crise parce que son dessin animé préféré ne passait pas à la télé à cette heure précise de la journée. On est donc sortis et il m’a écrasé le pied quand je lui ai dit que quatre tours de carrousel étaient suffisants. Au cinéma, il a décidé que ce film était vraiment trop naze au bout de vingt minutes à peine et s’est mis à brailler comme un porc qu’on égorge pour qu’on sorte de la salle.

Du coup, je ne sais plus trop quoi faire avec ce gamin. Il est à peine seize heures et je dois m’occuper de lui jusqu’au retour de ses parents, à vingt heures. En attendant de trouver la bonne idée, je lui propose d’aller manger une glace et de faire un tour sur la plage pour regarder la mer. Il me dit que je suis vraiment la plus nulle des babysitteurs mais il accepte tout de même de me suivre sans faire trop d’histoire. Arrivés au stand, Ryan pleurniche parce que le marchand de glaces n’a pas son parfum préféré. Allez, un caprice de plus. Je commence à perdre patience et si j’ai été plutôt sympa jusque-là, je m’autorise à l’engueuler un peu. De toute façon, s’il le répète à ses parents et que ceux-ci ne veulent plus de mes services à l’avenir, baaah … tant mieux ! Le gosse se décide alors pour une glace au chocolat, non sans me lancer un regard mauvais au passage. Et puis, à mon grand étonnement, il se calme et me suit sagement tandis qu’on marche dans le sable. Mais ça ne pouvait pas durer éternellement, il s’immobilise au bout de cinq minutes.

« Lauren. Mon lacet est défait. »

Il aurait pu demander de manière un poil plus sympathique mais soit, je commence à être habituée au personnage de petit prince autoritaire. Je lève les yeux au ciel, par principe, mais je me penche quand même après lui avoir tendu mon cornet. Je réalise mon erreur une demi-seconde trop tard. Ce petit con a des scratchs, il me balance les deux glaces à la tête, rajoute un peu de sable par-dessus pour que le tout colle encore plus et se barre en courant, tout en hurlant : « MONSIEUR MORALES ! MONSIEUR MORALEEEEEEES-EUH ! ». J’essaie tant bien que mal de le suivre, Ryan court vers un type un peu plus loin, lui agrippe la jambe et se cache derrière lui en me pointant du doigt. « AU SECOUUUURS ! Appelez la police, la dame là, c’est une folle et elle m’a KIDNAPPE ! » Et il recommence à pleurnicher pour bien appuyer ses dires. Je regarde tour à tour le type et le gamin mais je suis incapable de réagir tant je suis choquée. Ryan vérifie bien que l’homme ne le regarde pas avant de m’adresser un sourire mauvais et de me tirer la langue, puis il se remet à pleurer. Là tout de suite, je crois bien que je pourrais l’étriper. Si le type le croit et appelle les flics, je pourrais avoir de sérieux problèmes. Il faut que je me justifie, que je lui explique, que je dise quelque chose …

« NON C’EST PAS VRAI ! »

C’est vrai que j’ai l’air un peu folle à protester comme une enfant hystérique avec de la crème glacée et du sable collés sur le visage…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Sam 10 Sep - 19:04 - #

Aujourd’hui, c’est jour de congé pour Sebastian. Pas d’enfants à surveiller, pas de pleurs à essuyer et pas de bagarres à régler… un samedi normal quoi. Du coup ce matin, Sebastian s’est rendu à l’association où il est bénévole pour emmener trois chiens se dépenser avec lui. Il aime bien aller faire son footing avec eux, ça lui permet de faire son sport quotidien tout en promenant des animaux qui n’ont pas l’occasion de courir tous les jours. Et il faut bien le dire, courir avec un labrador, ça fait les jambes. Après ça, il a joué avec les trois chiens dans un parc puis s’est occupé d’eux après les avoir ramené à l’association. Comme d’habitude, il a encore failli craquer en voyant le dernier arrivé dans les box mais il s’est repris bien vite. Heureusement qu’il sait être raisonnable, sinon il aurait déjà quarante chiens et quatre-vingt chats dans la maison. Et Sebastian doute que ses colocataires soient d’accord…

Après ça, il est rentré se changer et manger un truc frais et léger - parce que c’est quand même con de faire un footing et de se gaver de pizza par la suite… - puis il a attrapé sa planche de surf et s’est dirigé vers la plage. Il fait un peu plus frais en ce moment mais avec sa combinaison, Sebastian n’a jamais vraiment froid. Et puis même, il s’en fout parce qu’il adore le surf, alors même s’il a froid, ça ne l’empêchera pas de rester dans l’eau. Le seul truc qui pourrait l’en faire sortir, ce serait éventuellement un requin. Ou une fille topless… Plutôt la fille topless d’ailleurs… Mais là, personne ne fait du sein nu sur la plage alors Sebastian est tranquille pour surfer. Et il en profite, il passe plusieurs heures dans l’eau et retrouve même quelques camarades qu’il connait pour les voir quasiment à chaque fois qu’il vient sur la plage.

Et quand il sort, c’est largement l’heure du goûter. Et oui, Sebastian est habitué à l’heure du goûter, dans son métier c’est une obligation. Alors même s’il n’a pas pris ses petits gâteaux et sa brique de jus d’orange, il va commencer à avoir faim parce que le surf, ça creuse ! Il plante sa planche dans le sable puis attrape sa serviette pour se sécher un peu. Et c’est à ce moment-là qu’il entend son nom de famille braillé un peu plus loin. Il tourne alors la tête pour apercevoir un gamin qui court dans sa direction, haut comme trois pommes, un môme de sa classe. Ryan, un petit blond un peu caractériel qui se trouve dans sa classe. Il agrippe la jambe de Sebastian tout en lui disant d’appeler la police, parce qu’une femme l’a kidnappé. Sebastian fronce les sourcils et relève la tête vers la femme qui arrive quelques secondes après Ryan, qui commence à pleurnicher. Sebastian pose une main sur sa tête puis observe la jeune femme qui n’a pas tellement l’air d’être une kidnappeuse d’enfants. Par contre, elle a l’air de bien galérer avec Ryan, parce qu’elle a de la glace dans les cheveux et du sable aussi. Alors il ne faut pas longtemps à Sebastian pour comprendre que le petit chieur de Ryan l’a juste fait tourner en bourrique. « Es-tu sur Ryan que cette dame t’ai vraiment kidnappé ? » Sebastian se met à la hauteur du gamin pour lui parler et le regarde dans les yeux. « OUI chuis sur ! » Mais Sebastian voit bien qu’il évite son regard et qu’il regarde à côté. Sans compter qu’il connait bien l’enfant pour savoir qu’il aime bien embêter les gens, monter ses camarades les uns contre les autres. Un petit chieur quoi. « Tu es sûr, SÛR ? Ou est-ce que c’est une gentille dame qui a offert une glace à un enfant pourtant méchant avec elle ? » Le gamin regarde sur le côté, regarde la jeune femme puis son professeur. « Ouais mais j’aime pas le chocolat ! » Et le voilà qui tire la langue à la jeune femme. « Ce n’est pas une raison pour lui jeter ta glace à la figure. Tu devrais t’excuser. » Mais le sale gosse secoue la tête et boude, si bien que Sebastian se relève. « Tenez. » Il tend sa serviette à la jeune femme et esquisse un sourire. « Babysitting difficile ? »


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Lun 12 Sep - 17:53 - #

Je crois bien que si cet homme prend Ryan au sérieux, je saute à la gorge du gamin et je l’étrangle. Quitte à avoir des problèmes, que ce soit au moins pour de bonnes raisons. Je suis relativement patiente pourtant mais là … je sature. Heureusement pour moi, le type ne semble pas gober l’histoire de kidnapping du petit. Il se met à sa hauteur et lui demande de confirmer sa version des faits. Au deuxième essai, Ryan avoue et je ne peux pas m’empêcher d’être soulagée. Tout ce cirque pour une glace au chocolat… Je lève les yeux au ciel quand il me tire la langue une seconde fois. Et puis j’ai un sourire quand le jeune homme lui recommande de s’excuser et que le morveux secoue la tête et se met à bouder, visiblement contrarié que son plan n’ait pas fonctionné. Je me demande si je ne devrais pas, moi aussi, lui tirer la langue quand l’homme se relève et se tourne vers moi en me tendant sa serviette.

« Oh, merci ! »

Avec tout ça, j’avais presque oublié que j’ai de la glace et du sable un peu partout dans la tronche, et dans les cheveux. Je suis un peu gênée d’utiliser la serviette d’un inconnu pour essayer de m’en débarrasser mais je ne suis pas certaine que ce soit mieux que je continue à me promener dans un tel état. Malgré moi, je pousse un petit grognement quand il me demande, en souriant, s’il s’agit d’un babysitting difficile. Ce n’est pas exactement ce que je dirais.

« Difficile ? Oh que oui. Mais je ne suis pas sûre qu’on puisse appeler ça du babysitting. C’est pas un enfant, c’est un horrible petit… » Je laisse ma phrase en suspens, je réalise tout à coup que cet homme doit bien connaître Ryan et que ce n’est peut-être pas très approprié de l’insulter devant lui. Je m’apprête à remplacer le « babouin braillard » qui allait m’échapper par « diablotin » qui peut paraître un peu plus … affectueux, quand le gamin pointe un doigt accusateur vers moi et se met à hurler, tout rouge de colère. « C’est toi t’es horrible ! » Il se tourne alors vers le monsieur, croise les bras sur sa poitrine et ses petits yeux de fouine se remplissent de larmes. « Elle m’a même pas laissé choisir le film… » Je soupire. De toute évidence, il n’a pas fini d’essayer de me faire passer pour une grosse méchante pas belle. « Ça, c’est parce que tu voulais voir un film d’horreur interdit aux moins de seize ans. »

Je me demande ce qu’il m’a pris de répondre à cette petite annonce ce matin. C’est vrai que c’est plutôt bien payé pour une simple garde d’enfant mais ça ne vaut pas tous les efforts que ça me demande. La prochaine fois, je me cantonnerai aux petits de moins de quatre ans, ceux qui sont encore mignons et innocents. Je lève les yeux vers le jeune homme et je tente un sourire timide, il doit avoir une bien piètre opinion de mes talents de nounou.

« Je vous assure que d’habitude, je me débrouille mieux que ça avec les enfants, mais là … enfin, vous connaissez Ryan, j’ai l’impression ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Ven 16 Sep - 21:27 - #

Oh oui Sebastian plaint la jeune femme parce, parce qu’il sait très bien que le petit Ryan peut être un enfant difficile à surveiller. Lui l’a tous les jours dans sa classe et ce n’est pas de tout repos parfois. Alors oui, il a pitié de la jeune femme, encore plus en voyant qu’elle a du sable et de la glace dans les cheveux et sur le visage. Mais il rigole lorsqu’elle lui dit que oui, c’est un babysitting difficile et que ce n’est pas un enfant mais un horrible petit… petit quoi ? Sebastian ne le saura sans doute jamais mais il a bien une petite idée de tous les mots qu’elle aurait pu mettre derrière l’adjectif. Et le gamin en rajoute une couche, énervant la jeune femme encore plus. Sebastian ne peut s’empêcher de sourire en les regardant tous les deux. Ryan sait que s’il énerve la jeune femme, elle ne peut que répliquer, c’est ça qui semble l’amuser. « Ah, elle a raison Ryan. Les films d’horreur ne sont pas pour les enfants et encore moins ceux de ton âge. Je pense que ni ton papa, ni ta maman, ne t’aurait dit oui pour aller voir ce film. N’est-ce pas ? » Le gamin fait « nianiania » assez bas mais pas suffisamment pour que Sebastian ne l’entende pas. Mais il ne dit rien, le môme est énervé de voir que son professeur prend la défense de la jeune femme plutôt que la sienne.

Sebastian se tourne vers la jeune femme en secouant la tête. Il comprend son désarroi et se doute qu’elle ne reviendra pas pour garder ce gamin-là, même pour tout l’argent du monde. Lui-même n’aurait sans doute pas fait du babysitting pour Ryan si on le lui avait proposé. D’autres enfants de sa classe, il les garderait sans problème, mais pas le petit Ryan. Il sourit lorsqu’elle lui signale qu’il connait le gamin, de toute évidence. « Bah oui, c’est monsieur Morales ! T’es nulle toi ! » Sebastian baisse la tête vers le gamin. « Ryan ! Excuse-toi, on ne dit pas à quelqu’un qu’il est nul. » Mais le gamin secoue la tête. « Non, elle est nulle c’est tout. » Sebastian ne laisse pas passer cette fois. « Alors va t’assoir plus loin. Quand tu seras décidé à t’excuser, tu pourras revenir. Et ne t’avise pas d’essayer de t’enfuir, je te surveille. » C’est un peu ferme, mais Sebastian a l’habitude de punir certains élèves. Et tandis que le gamin part à quelques mètres en trainant les pieds et en shootant dans le sable, Sebastian se tourne vers la jeune femme. « En effet, je connais bien Ryan. Je l’ai tous les jours dans ma classe, je suis son professeur. » Il sourit puis lui tend la main. « Sebastian Morales. »


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Dim 18 Sep - 17:32 - #

Ryan cherchait à se débarrasser de moi quand il est parti en courant vers ce jeune homme, ça l’a déjà énervé que celui-ci n’ait pas cru à son prétendu kidnapping mais quand il m’approuve en plus pour cette histoire de cinéma, ça semble l’irriter au plus haut point. Mais Ryan ne veut pas s’arrêter là, il en rajoute encore une petite couche en me disant que je suis nulle. J’ai un petit sourire quand « Monsieur Morales » lui demande à nouveau de me présenter des excuses. Évidemment, le petit refuse, le contraire m’aurait étonnée. Mais cette fois, son insolence ne passe pas et il se fait punir. Je suis presque choquée que le gamin obéisse sans rien dire en s’éloignant, l’air boudeur mais vaincu. Je me retiens de le pointer du doigt en ricanant – j’ai jamais dit que j’étais très mature hein – mais quand le jeune homme m’explique qu’il connaît bien Ryan puisqu’il est son professeur, je ne peux pas retenir une petite exclamation de surprise.

« Et bah ! Toutes mes condoléances ! »

Pour le coup, ça m’a carrément échappé. Je n’imagine pas que l’on puisse supporter cet affreux gamin tous les jours pendant plusieurs heures, avec d’autres gosses chiants à côté en plus. Je serre la main que Sebastian me tend en lui souriant chaleureusement.

« Lauren Evans. »

Je dois avoir l’air stupide à le regarder comme ça, toute ébahie que je suis. N’empêche que tout ça force le respect. Non seulement il a tous les jours Ryan sur les bras, mais en plus il ne l’a pas encore tué ET il a de l’autorité sur ce petit crétin. J’exige que l’on donne une médaille à ce monsieur !

« Vous avez toute mon admiration, et pour toute l’éternité. Je ne sais pas comment vous faites… Ça ne fait que deux heures que je le garde, j’ai déjà envie de l’encas… » Non, on ne va pas dire qu’on a envie d’encastrer un gamin dans un mur à un type qui doit forcément aimer les enfants. « De le ramener à ses parents. »

Je lui souris, un peu bêtement, pour me rattraper tant bien que mal. Bon, j’imagine que s’il a choisi la voie de l’enseignement, ce n’est pas pour rien. Il doit être incroyablement patient et aimer le contact des enfants. Un peu comme ma tante qui, j’en suis sûre, aurait réussi à apaiser Ryan et à le faire se comporter correctement. J’espère tout de même que tous les gamins de sa classe ne sont pas comme lui… Je l’observe, assis un peu plus loin dans le sable, tout penaud, et j’ai un soudain élan de compassion pour ce petit. « Enfin, pour sa défense, je crois que ses parents travaillent beaucoup et j’imagine que ça le rend un peu malheureux de devoir passer ses week-ends avec des babysitteurs. Sa mère m’a dit que j’étais déjà la troisième ce mois-ci… » Et je sais de source sûre qu’il y en aura une quatrième. Mes parents à moi aussi estimaient que leur travail était plus important que de passer du temps avec leur fille mais je n’ai jamais balancé ma glace à la gueule de l’une de mes nounous pour autant. Enfin quelque part, je comprends qu’il essaie de faire fuir tous ceux qui consentent à s’occuper de lui à la place de ses parents. Je chasse ce petit moment de nostalgie et je me tourne vers Sebastian pour lui adresser mon plus beau sourire.

« En tout cas, je dois m’occuper de lui jusqu’à vingt heures et je ne sais plus trop ce qu’on pourrait faire sans qu’il pique une crise de colère. Apparemment vous avez le mode d’emploi, vous n’auriez pas un petit tuyau pour moi ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Ven 23 Sep - 22:18 - #

Sebastian regarde le gamin qui s’est assis dans le sable un peu plus loin. Clairement, il n’apprécie pas d’être puni et de devoir réfléchir un peu à ce qu’il vient de dire, mais Sebastian s’en fiche. Il plaint la jeune femme et quand elle lui expose toutes ses condoléances, Sebastian ne peut que rire. C’est vrai que certains lui disent souvent que son boulot est difficile et il peut comprendre qu’ils pensent ça, parce que c’est vrai que parfois c’est dur. Avoir une vingtaine de gamins dans sa classe, des gamins assez petits au final puisqu’ils n’ont que six ans, c’est difficile. Sebastian le sait mais il aime son métier, c’est une passion, une vocation. Et quand Lauren lui dit qu’elle a toute son admiration, Sebastian ne peut que sourire. Encore plus quand elle parle de l’encastrer, parce qu’il a bien compris ce qu’elle voulait dire. « Oh c’est une habitude. Et puis tous les enfants de ma classe ne sont pas comme Ryan, lui c’est une exception. » C’est pas faux. Même s’il a des élèves un peu bizarres comme Brittany par exemple, mais Ryan est un cas à part. La plupart des enfants dans sa classe sont gentils et souriants. Et quand Lauren évoque les parents du petit garçon, Sebastian ne peut qu’acquiescer. « C’est vrai qu’ils ne sont pas souvent là. Ryan doit en souffrir aussi et se venger sur ses babysitters. C’est juste dommage que ce soit tombé sur vous. » Parce qu’elle n’a pas l’air méchante cette jeune femme et ça peine un peu Sebastian qu’elle se fasse autant embêter par le petit garçon.

Et quand elle lui dit qu’elle doit encore s’occuper de lui mais qu’elle ignore un peu quoi faire pour qu’il reste sage, Sebastian l’observe. Il se doute qu’elle doit avoir l’habitude de garder des enfants si elle a été prise par les parents de Ryan, mais elle a vraiment l’air désemparée. Ce petit garçon va finir par la dégouter du babysitting et ce n’est pas bien. « Peut-être que je devrais rester avec vous, il évitera peut-être de vous embêter si je suis là. » Non pas que Sebastian ait plus d’autorité sur le gamin mais il sait très bien que celui-ci sera sans doute un peu plus calme avec son professeur à ses côtés. Il va sans doute avoir peur que Sebastian le punisse jusqu’à la fin de l’année scolaire ou qu’il le place à côté de cette élève qui a toujours réponse à tout, celle qui ne veut pas qu’on copie sur elle et qui répond toujours avant les autres aux questions du professeur. « Enfin, si vous êtes d’accord, bien sûr. Je ne veux pas vous forcer. » Après tout, elle pourrait très bien refuser. Et puis lui n’a pas grand-chose à faire pour cette fin de soirée, alors s’il peut rendre service à la jeune femme. Et aussi éviter que Ryan ne finisse noyé dans l’océan, parce qu’il sait aussi que le petit garçon pourrait finir par la faire arriver au bout de sa patience


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mer 28 Sep - 19:52 - #

Je hoche doucement la tête, c’est vrai que c’est un peu injuste que Ryan s’en prenne à moi mais je peux comprendre qu’il essaie de faire passer un message à ses parents, à sa manière. Après tout, si toutes les babysitters abandonnent, ils seront bien forcés de passer du temps avec lui. Cela dit, je doute que ce soit la bonne manière de s’y prendre… Je suis carrément surprise quand le jeune professeur me propose de rester avec nous, à tel point que je lui lance un petit regard soupçonneux malgré moi. C’est vrai quoi, il supporte ce gosse tous les jours de la semaine et il est quand même partant pour passer quelques heures supplémentaires avec lui, un samedi. Soit je lui fais vraiment pitié, soit il est complètement cinglé ! Mais j’efface vite ce drôle d’air sur mon visage quand il ajoute qu’il ne veut pas me forcer et je le remplace par un graaaand sourire.

« Non non, pas du tout ! C’est vraiment gentil de votre part, en plus je suis sûre que ça lui fera plaisir. »

Je vis un véritable enfer avec le petit depuis environ deux heures et rien, absolument rien, de ce que j’ai pu faire n’a réussi à le calmer. Alors forcément, la proposition du jeune homme est plus que bienvenue. Ryan est tout de même un peu moins ingérable depuis qu’il a son professeur sous le nez. Je me tourne pour le regarder, il est toujours assis un peu plus loin, l’air renfrogné. « Hey Ryan, viens par ici ! » Il me lance un regard noir, comme si je venais de l’interrompre alors qu’il était super occupé, mais il se lève tout de même et s’avance lentement vers nous, un peu méfiant. Je suis certaine que l’idée de passer du temps en dehors de l’école avec son cher Monsieur Morales va lui remonter le moral.

« J’ai une bonne nouvelle ! Ton professeur va rester avec nous pour la fin de la journée, qu’est-ce que tu dis de ça ? » Je lui adresse un petit sourire encourageant, espérant lui faire comprendre que je suis prête à faire la paix. Ryan nous regarde tour à tour puis fixe son attention sur moi. « Ça veut dire que tu vas partir ? » Je réalise qu’il a laissé tomber ce petit ton méprisant auquel il m’avait habituée, il ne s’attendait visiblement pas à ça. Je secoue la tête mais je garde mon sourire. « Non, on sera tous les trois ! » Le gamin fronce les sourcils et recule d’un pas, comme s’il cherchait à comprendre quelque chose qui lui échappait. « Pourquoi ? Si c’est Monsieur Morales qui me garde, tu peux t’en aller maintenant, on a plus besoin de toi. » Ah. Mais c’est super gentil ça…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Dim 9 Oct - 16:59 - #

Il est toujours gentil Sebastian, mais il déteste savoir que ce petit monstre de Ryan embête sa pauvre babysitter et que celle-ci est à deux doigts d’aller le noyer dans l’océan devant eux. Mais il comprend, ce gamin est un vrai monstre. Mais Sebastian sait aussi que ses parents ne sont jamais présents, qu’ils le laissent toujours à des babysitters qui ne s’occupent pas forcément de lui parce qu’il les agace. Alors oui, il préfère proposer son aide à la jeune femme plutôt que de savoir qu’elle va bien galérer avec lui. Et puis ça permettra peut-être à Ryan d’être un peu plus sage s’il sait que son professeur est avec eux. Et quand la jeune femme accepte sa proposition, il esquisse un sourire. Ça lui fera aussi passer sa fin d’après-midi, parce qu’il n’avait rien de prévu pour ce soir finalement. Il avait juste prévu de rentrer à la maison et de glandouiller sur son ordinateur ou devant un match quelconque. Elle appelle Ryan qui lui lance un regard noir et Sebastian se dit qu’il a fait le bon choix en proposant son aide. Et la jeune femme lui explique qu’il va rester avec eux, pensant sans doute que cela va faire plaisir au gosse de le savoir.

Mais la réponse du petit monstre ne se fait pas attendre et malgré lui, Sebastian ne peut s’empêcher de sourire. On voit bien qu’il préfère son professeur que la jeune femme et c’est quand même bien triste. Il écoute les deux discuter et ne dit rien, sauf quand le gamin persiste en disant clairement à la jeune femme qu’elle peut s’en aller maintenant que Sebastian est là. Alors lui se met à la hauteur du petit monstre. « Tu sais Ryan, ce n’est pas à moi que t’ont confié tes parents. Je suis sûr que si Lauren n’était pas là quand tu rentreras chez toi, ta maman se demanderait ce qu’il s’est passé. Et alors je serais obligé de lui raconter à quel point tu as été méchant avec elle. » Oui Sebastian fait du chantage, mais avec un gamin pareil il n’a pas tellement le choix non plus. « Tu ne voudrais pas que ta maman apprenne que tu as été méchant avec Lauren et que tu as menti aussi, n’est-ce pas ? » Alors il regarde le gamin, qui se tourne vers Lauren avant de regarder à nouveau son professeur. Puis à nouveau Lauren. « Bon d’accord tu peux rester avec nous… » On sent clairement la motivation dans les paroles de l’enfant, mais au moins Sebastian a réussi à faire en sorte qu’il ne veuille plus abandonner Lauren sur la plage. Alors il esquisse un sourire, tapote la tête du gamin puis se relève pour regarder Lauren. « Vous aviez prévu quelque chose pour le reste de la soirée ? » Il se penche pour ouvrir son sac et récupérer son t-shirt qu’il enfile rapidement. Il vient de se rendre compte qu’il est quand même à moitié à poil devant une jeune femme qu’il ne connait pas et que même s’il a toujours son short de bain, c’est bizarre.



Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 18 Oct - 15:46 - #

Je conçois que Ryan soit plus à l’aise avec son professeur qu’avec moi, je suis une parfaite inconnue pour lui alors qu’il connaît Monsieur Morales depuis plus longtemps. Mais je suis quand même un peu vexée quand il essaie de me virer comme ça, c’est limite s’il n’ajoute pas « allez, casse-toi, dégage de là, tu pues la merde » en agitant sa main pour me montrer le chemin. Je ne comprends pas ce qu’il me reproche très exactement, je suis plutôt sympa avec ce gamin, même si c’est une véritable teigne. Heureusement que Sebastian arrive à le raisonner quelque peu en lui expliquant que si je partais, il serait obligé de raconter à sa maman combien il a été méchant avec moi. Je hoche la tête pour appuyer les dires de l’enseignant même si je pense aussi que ça lui ferait les pieds, à ce sale mioche, de se faire un peu houspiller par sa mère. Alors quand Ryan me dit que je peux rester finalement, sur un ton peu convaincant, je dois forcer un sourire. « Oh merci, c’est trop gentil. » Et dire que je pourrais être tranquillement à la maison, devant un épisode d’une chouette série, la petite tête de mon Guizmo d’amour sur les genoux…

Le jeune homme se retourne vers moi pour me demander si j’avais prévu quelque chose pour le reste de la soirée. Je suis un peu prise de court par sa question et je réfléchis un moment avant de lui répondre. J’imaginais passer une bonne partie du temps à regarder un film mais Ryan a écourté notre séance de cinéma parce que ça ne lui plaisait pas. Je ne tenais pas vraiment à voir ce film à tout prix mais j’ai encore mal au cœur en pensant à tout cet argent que j’ai dépensé pour rien, en plus des deux glaces qu’il m’a balancées à la tronche. En vérité, je n’ai pas la moindre idée de ce que l’on pourrait faire, alors je hausse les épaules en faisant la moue.

« Non, je n’avais rien prévu de spécial… Et pour tout vous dire, je suis un peu à court d’idées là. »

C’est-à-dire que j’ai proposé pas mal de choses à Ryan et que c’est vraiment difficile de contenter un chieur pareil ! En tout cas, il est hors de question que je débourse encore le moindre centime de ma poche pour lui faire plaisir. « On a qu’à se balader encore un peu, puis on ira manger un morceau quelque part. » Je sais que ça ne fait pas vraiment rêver mais je n’ai plus vraiment envie de faire des efforts pour ce gamin mal élevé. Il soupire bruyamment et croise les bras sur sa poitrine, je lève les yeux au ciel puis je me tourne vers Sebastian. « Et si Ryan est sage, on pourrait faire un tour sur la grande roue avant de le ramener chez lui. Qu’est-ce que vous en dites ? » Il paraît que Brisbane est vraiment belle vue de là-haut, surtout de nuit, et je n’ai pas encore tenté l’expérience depuis que je suis arrivée en ville. Je détourne le regard quand le jeune homme enfile un t-shirt, j’avais à peine remarqué qu’il était torse poil jusque-là mais je suis un peu gênée de le regarder pendant qu’il se rhabille. Ça n’échappe malheureusement pas au petit Ryan, qui cache son visage dans ses mains et se met à glousser comme un crétin. « Hé Monsieur, je crois que Lauren est amoureuse de vous ! » Je tourne la tête, brusquement, vers le gamin, puis vers son professeur. « Hein ? Mais non ! » Je crois que je rougis malgré moi, ce qui fait marrer Ryan de plus belle. Je m’approche de lui pour lui ébouriffer les cheveux. « Et puis j’ai peut-être déjà un amoureux, hein, qu’est-ce que t’en sais toi ?! » Il continue à glousser, le petit con. « Bah ça se voit que t’as pas d’amoureux ! » Je le regarde, consternée. Serait-il en train d’insinuer que je suis tellement laide qu’aucun homme sur Terre ne voudrait de moi ? Il m’achève quand il ajoute pour son enseignant : « Hein Monsieur que ça se voit qu’elle a pas d’amoureux ? ».


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Jeu 27 Oct - 22:23 - #

Bon, Ryan ne met pas du tout du sien pour faire penser à Lauren qu’elle est la bienvenue avec eux pour le reste de la soirée. Ce gamin est vraiment un petit monstre et Sebastian se dit qu’il a de la chance que Lauren ne l’ait pas encore claqué contre un mur. Il l’admire un peu quand même Sebastian, parce qu’il sait qu’elle a sans doute dû prendre sur elle pour ne pas tuer le gamin. Alors il l’écoute pendant qu’elle dit ne rien avoir prévu de spécial et qu’elle est un peu à court d’idées. Il n’en doute pas, surtout qu’elle a proposé plein de choses au gamin et que cela s’est avéré être de beaux échecs. Mais elle propose quand même quelque chose, d’aller se balader encore un peu puis d’aller manger un morceau quelque part après. Et ça, Sebastian n’est pas contre parce qu’il a quand même un peu faim. « C’est un bon programme ça. » Et il se tourne vers le gamin pour voir si celui-ci à quelque chose à rajouter à tout ça. Mais le môme a décidé d’ouvrir la bouche pour expliquer que Lauren est amoureuse de Sebastian, sans doute parce qu’elle l’a regardé se rhabiller. Sebastian l’a bien vu mais il a préféré ne rien relever. Il sait qu’il est beau gosse et qu’il plait aux femmes, il en a conscience de tout ça. Alors se faire reluquer par Lauren ne le dérange pas plus que cela, il apprécie même.

Mais ça le fait sourire de voir que le gamin pense que la jeune femme est amoureuse et ça le fait encore plus sourire quand Lauren lui répond que non. Il n’est même pas vexé quand elle répond rapidement en disant que non. Il pourrait, mais il ne se vexera pas pour ça. Et quand Ryan en rajoute une couche en disant que ça se voit qu’elle n’a pas d’amoureux et qu’il finit par prendre son professeur dans la conversation, Sebastian se retient de rigoler. « Et à quoi tu vois ça toi, qu’elle n’a pas d’amoureux ? » Oui, Sebastian est curieux de savoir pourquoi le gamin pense ça aussi fort. « Bah, elle a pas de bague de mariage ! » Ah bah évidemment, ça parait logique à Sebastian sur le moment. Et sans doute aussi à Ryan parce qu’il n’a que six ans et que pour lui, il faut forcément avoir une bague pour avoir un amoureux. « Tu sais Ryan, on peut avoir un amoureux ou une amoureuse sans forcément avoir une bague. » Et Sebastian sent bien que le gamin réfléchi quelques secondes parce qu’il le regarde fixement. « Et vous monsieur Morales, vous avez pas d’amoureuse ? » Et Sebastian ne peut s’empêcher de rire légèrement à la question, parce qu’elle revient assez souvent sur le tapis pendant les récréations à l’école. « Non Ryan, je n’ai pas d’amoureuse. » Et il préfère être honnête, quitte à voir arriver quelques gamines de sa classe dès lundi matin. Et tandis que Ryan semble réfléchir à nouveau, Sebastian relève la tête vers Lauren. « Prête pour une balade du coup ? » Il tente de changer la conversation mais il sait que Ryan va sans doute revenir à la charge.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Jeu 10 Nov - 17:57 - #

Je suis affreusement gênée, je deviens toute rouge et je ne sais plus où me mettre, merci Ryan. Ce gamin ne rate aucune occasion de se taire, à croire que ça lui fait vraiment plaisir de mettre les autres dans l’embarras. J’aimerais pouvoir penser que non, qu’il ne se rend pas compte de ce qu’il dit parce que c’est encore un enfant, mais maintenant que je connais un peu le personnage, je suis sûre que non ! Il est juste bête et méchant en fait. C’est ce que je me dis jusqu’à ce qu’il explique à son professeur qu’il pense que je n’ai pas d’amoureux parce que je n’ai pas de « bague de mariage », et là je me sens un peu con. Finalement, il n’insinuait pas que j’étais trop moche et trop stupide pour avoir quelqu’un dans ma vie… Un petit sourire m’échappe, c’est mignon quelque part, en fin de compte. Je suis silencieusement l’échange entre le petit et Sebastian, qui lui non plus n’a pas d’amoureuse, et je hoche la tête lorsque ce dernier me demande si je suis prête pour une balade. Ryan tient sa langue mais il semble réfléchir à sa prochaine boulette alors que l’on se met en chemin. Je le surveille du coin de l’œil, en me demandant ce qu’il va bien pouvoir inventer après ça, mais il reste tranquille et marche gentiment en regardant droit devant lui.

Un silence un peu gênant s’installe entre nous trois et je ne sais pas vraiment quoi dire pour le rompre. Le gamin est un gros casse-couilles et je viens tout juste de rencontrer son professeur, ça n’aide pas pour faire la conversation… Finalement, c’est Ryan qui ouvre la bouche le premier, au moment même où l’on quitte la plage. « On peut manger tout de suite ? J’ai faim. » Je lève mon poignet pour regarder ma montre et je secoue légèrement la tête, il commence à se faire tard mais ce n’est pas encore tout à fait l’heure de dîner. D’autant plus qu’on a mangé des glaces – en partie du moins – il n’y a pas longtemps, j’ai peur que Ryan ait faim au moment de se coucher si on mange maintenant. Le petit me tire sur le bras. « J’ai faim j’ai faim j’ai faim, j’ai FAIIIIIM. » Mais c’est qu’il hurle ! Les passants nous lancent des regards mauvais alors je plaque ma main sur la bouche de Ryan pour le faire taire. « C’est bon, tout le monde a compris ! On va aller manger. » Oui, je cède un peu facilement mais je n’en peux plus de ses crises d’hystérie et je n’ai pas envie de me faire remarquer plus longtemps en laissant le mioche brailler, pendu à mon bras. Je regarde autour de moi, je ne connais pas bien cette partie de la ville et je ne sais pas trop où aller mais je me rends compte que c’est inutile, Ryan sait déjà très exactement ce qu’il veut. Le bras tendu devant lui, il montre du doigt un fast-food. « Je veux un hamburger ! » Évidemment, comme s’il n’était pas déjà assez potelé pour son âge… Je soupire et je me tourne vers Sebastian pour lui adresser un sourire las. « Un hamburger, ça vous va ? » Personnellement, je n’ai plus la force de lutter contre Ryan, tant pis pour mon végétarisme, je ne mangerai que des frites.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Ven 18 Nov - 6:30 - #

Sebastian préfère essayer de changer le sujet de la conversation, parce qu’il n’a pas forcément envie de discuter de sa vie privée avec un gamin de six ans. Déjà que les petites filles de sa classe l’ont cuisiné à de nombreuses reprises pour savoir s’il était marié, s’il avait une petite amie… parce que beaucoup d’entre elles veulent évidemment se marier avec lui quand elles seront plus grandes. Mais Sebastian a quelques petits soucis à régler avant de penser au mariage et quelque chose lui dit qu’il n’est pas prêt de régler ça demain. Depuis Rachel, il n’a pas vraiment eu de copine suffisamment sérieuse pour envisager quoi que ce soit, alors de là à parler de mariage… Sebastian a encore le temps.

Et heureusement, le gamin se focalise sur autre chose. Sur la nourriture. Et il veut manger tout de suite. Alors Sebastian observe Lauren regarder sa montre et la laisse répondre au monstre, qui en rajoute une couche en tirant sur son bras et en braillant qu’il a faim maintenant. Evidemment, parce que son goûter s’est retrouvé collé aux cheveux blonds de la jeune femme. Alors forcément que le gamin a faim maintenant. Sebastian se retient de rigoler quand la jeune femme plaque sa main sur la bouche du gamin avant de céder. On sent toute la lassitude de la jeune femme lorsqu’elle dit que oui, on va aller manger et lorsqu’elle soupire après que Ryan pointe un fast-food du doigt. Ce n’est sans doute pas ce qu’elle souhaitait manger aujourd’hui et ce n’est pas vraiment ce que Sebastian avait en tête pour dîner, mais si c’est ce que veut Ryan et si ça peut le faire taire et le calmer un peu, pourquoi pas. Alors Sebastian hausse doucement les épaules et regarde Lauren. « Va pour le hamburger alors ! Ou plutôt un truc moins gras pour moi s’ils ont. » Peut-être qu’ils ont des salades ou des trucs un peu moins gras que des frites qui baignent dans l’huile. Sebastian n’a jamais mangé dans ce restaurant là mais Ryan semble connaître. « Moi je veux un truc gras ! Un GROS hamburger avec PLEIN de frites ! » Et Sebastian sourit doucement, même si ça n’a rien de drôle. Mais le gamin semble content de pouvoir aller se goinfrer de gras. « On verra ce qu’ils ont là-bas. » Et Sebastian récupère ses affaires – et sa planche – avant de se mettre en route en suivant le gamin qui sautille un peu plus à chaque mètres parcourus vers le restaurant. « Vous avez du courage quand même, parce que c’est une petite tête de mule. » Et il l’admire de surveiller Ryan comme ça toute la journée. « Vous allez tout raconter à ses parents ? » Si c’est le cas, à mon avis elle pourra dire au revoir à cette famille au niveau du babysitting.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Ven 23 Déc - 16:38 - #

Pardooooon pour l'attente, mon chien avait mangé mon clavier... =/
---


Franchement, j’ai hâte que cette journée se termine. Je rêve de me débarrasser de Ryan – en le rendant à ses parents hein, je ne suis pas un monstre non plus – pour pouvoir rentrer chez moi et retrouver mon chien. Ce gamin est une plaie mais je ne peux quand même pas m’empêcher de sourire quand il dit qu’il veut manger un truc gras, un gros hamburger avec plein de frites. Vu le gabarit du gamin, je ne suis pas certaine que ce soit très raisonnable mais ça a l’air de lui faire vachement plaisir. Et puis au moins, il ne braille plus comme ça… Sebastian me dit alors que j’ai du courage de m’occuper de cette petite tête de mule. Moi, je trouve qu’il a plutôt une grosse tête de cochon en fait, mais je m’abstiens de le lui faire remarquer et je me contente de hocher la tête en souriant. Il me demande ensuite si je vais tout raconter à ses parents.

« Je sais pas trop, j’y ai pas vraiment réfléchi en fait… »

D’un côté, c’est tentant de leur balancer en pleine tronche qu’ils ont l’enfant le plus insupportable que j’ai jamais rencontré. D’un autre côté, sans trop savoir pourquoi, je trouve Ryan attachant malgré tout… mais pas au point de renouveler l’expérience. « De toute façon, je ne pense pas que je garderai Ryan à nouveau, alors… » Et là, le petit morveux, qui marchait devant, revient vers nous en sautillant et me regarde avec de grands yeux. « Bah pourquoi ? » Je l’observe un instant et quand je réalise qu’il me pose sérieusement la question, je ne peux pas me retenir, j’éclate de rire. Et forcément, ça le vexe. Il croise les bras sur sa poitrine et repart en avant en marmonnant quelque chose d’inintelligible. Je ne voulais pas heurter la grande sensibilité de Ryan mais c’est quand même comique qu’il ose me poser la question après tout ce qu’il m’a fait endurer aujourd’hui. Je me tourne vers son professeur et je hausse les épaules, un petit sourire sur les lèvres. « J’ai besoin d’argent, mais je ne suis pas non plus désespérée à ce point-là. »

Ryan a visiblement décidé de bouder, il fait sa princesse devant la porte du fast-food, attendant qu’on la lui ouvre. Je lève les yeux au ciel mais je la pousse quand même pour sa majesté et je le laisse passer devant. Une fois à l’intérieur, je suis quand même soulagée de voir qu’il n’y a pas trop de monde, je n’avais pas vraiment envie de poireauter quinze ans pour de la malbouffe… Je me place dans la file derrière un couple et je regarde le menu affiché au-dessus des caisses. Comme je m’y attendais, rien n’est proposé pour les végétariens, je vais devoir me rabattre sur une salade… « Prends-moi le menu Big Burger en XL, je vais m’asseoir à une table. Oh, et oublie pas la sauce pour les frites hein, j'aime pas le ketchup ! » J’ouvre la bouche pour protester mais Ryan est déjà parti s’installer un peu plus loin, alors j’écarte les bras en signe d’impuissance et je me tourne vers Sebastian.

« J’espère qu’il n’est pas aussi chiant à l’école ! Il ne doit pas avoir beaucoup d’amis s’il traite ses petits camarades comme ça… »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Ven 27 Jan - 18:30 - #

Sebastian admire la jeune femme devant lui parce qu’il sait que le petit Ryan peut s’avérer être un vrai petit monstre quand il le souhaite. Bon, là, il a l’air un peu plus sympa déjà, à sautiller devant eux à la recherche de son hamburger plein de gras, mais Sebastian comprend la douleur de Lauren. Et c’est aussi pour cela qu’il lui demande si elle en parlera aux parents ou pas. Mais la jeune femme lui répond qu’elle ne sait pas, qu’elle doit y réfléchir. Sebastian comprend, parce que ce n’est pas toujours évident de dire à des parents que leur enfant est un vrai petit monstre, lui a bien du mal à le faire parfois pendant les rares réunions parents/profs où ses parents sont décidés à venir. Mais avec autant de babysitters parties, peut-être que les parents n’ont plus de doutes sur leur enfant.

Et Sebastian rit doucement à la question si directe que Ryan pose à la jeune femme, parce que son rire est communicatif même si le thème n’a pas grand-chose de drôle. Mais si Ryan part en boudant, Sebastian tourne la tête vers Lauren quand elle lui explique qu’elle a besoin d’argent mais qu’elle n’est pas si désespérée que cela. « Je comprends, Ryan n’est pas facile du tout. Mais vous savez, j’ai une petite vingtaine d’autres enfants dans ma classe et je sais que certains parents seraient ravis de trouver une babysitter certains soirs. Si vous avez une carte ou quelque chose comme ça, je pourrais la déposer à l’école pour vous. » Et Sebastian lui sourit. Parce que s’il peut l’aider un peu et peut-être même lui conseiller quelques familles, il le fera.

Tandis que Lauren ouvre la porte à un Ryan fainéant, Sebastian pose sa planche à l’extérieur avant de rentrer à son tour, observant les lieux mais surtout les menus. Et ça lui fait un peu peur tout ce gras, il va encore devoir aller courir ce soir pour éliminer tout ça. Et Ryan prend la parole pour exiger son menu avant de partir pour s’assoir à une table. Sebastian esquisse un sourire désolé à Lauren. « Il dirige souvent les autres et ça cause parfois quelques soucis. Mais je pense que c’est parce qu’il manque d’affection chez lui, il n’a pas l’attention qu’il devrait avoir. » Il sait que ça ne justifie pas tout mais ça explique quand même l’attitude du gamin. Et Sebastian avance pour commander pour lui et Ryan, en prenant bien en compte ses recommandations, évidemment, mais sans prendre un menu géant qu’il sait que le gamin ne mangera pas en entier. Puis il tourne la tête vers Lauren pour voir ce qu’elle prend. Et en bon gentleman, il refuse qu’elle paie et sort son portefeuille avant d’attraper le plateau rempli de gras pour le gamin. « Courage, nous allons survivre ensemble. Peut-être que manger le rendra un peu moins grognon avec vous. » Il faut l’espérer.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 7 Fév - 20:03 - #

Je souris au jeune homme quand il me propose gentiment de laisser ma carte à disposition des parents d’élèves de sa classe. Je trouve ça vraiment adorable de sa part ! Même si je suis nourrie et logée par ma tante, il faut bien que je paie les croquettes de Guizmo et un petit peu d’argent en plus ne peut pas faire de mal. « C’est vraiment gentil, merci ! Je n’ai pas de carte à vous donner, je ne suis pas vraiment babysitter à temps plein. A la base je suis auteure, enfin … j’essaie en tout cas. Mais je peux peut-être vous laisser mon numéro ? » Et là, je suis bien contente que Ryan se soit éloigné, cette petite teigne s’imaginerait sans aucun doute que je propose mon numéro de téléphone à son professeur pour d’autres raisons et serait en train de glousser comme un crétin pour me mettre mal à l’aise. Mais on ne sait jamais, peut-être que Sebastian pourrait me recommander à des parents pour une soirée ou deux, je serais déjà bien contente.

Alors qu’on attend dans la file, il m’explique que Ryan a tendance à diriger les autres enfants et que cela cause parfois quelques soucis – je suis vachement étonnée didon – mais que ce doit être parce qu’il manque d’affection à la maison. Je ne peux que hocher la tête, j’ai bien remarqué que ses parents le faisaient passer au second plan et je suis sincèrement désolée pour lui, aucun enfant ne devrait vivre ça, même si ça n’excuse pas son comportement exécrable. Notre tour arrive enfin de passer commande et Sebastian ne me laisse même pas une toute petite chance de payer moi-même mon propre repas. J’ai bien envie de protester mais finalement je ne dis rien et je le laisse régler, j’ai eu mon compte de conflits pour la journée. Je ne peux pas m’empêcher de rire lorsqu’il suggère que manger rendra peut-être le petit garçon moins grognon. J’ai des doutes. « Vu ce qu’il a fait de la glace que je lui ai offerte tout à l’heure, je vous avoue que j’ai un peu peur de voir ce qu’il va bien pouvoir faire avec ses frites… » On est à peine installés à la table que le gamin a choisie pour nous qu'il se jette sur son plateau et commence à s’empiffrer.

Apparemment, un hamburger et des frites suffisent à le faire se tenir tranquille. Il mange en silence tandis que j’échange quelques banalités avec le jeune homme. Le calme de Ryan m’étonne vraiment, à tel point que je me demande s’il n’est pas malade ou trop fatigué pour être chiant. Et puis il repousse sa portion de frites devant lui et regarde au loin, la tête dans les mains dans une attitude boudeuse. Je pense qu’il m’en veut encore pour tout à l’heure, puis je suis son regard et je comprends. Il envie les gamins qui s’amusent dans l’aire de jeux au milieu du restaurant alors qu’il est coincé sur une chaise entre deux adultes bien chiants.

« Tu peux aller jouer avec eux si tu veux. »

J’ai un peu peur qu’il martyrise les autres enfants mais je le lui propose quand même. Il me fait de la peine à les regarder avec envie de loin, et puis je sens aussi que sa prochaine bêtise est imminente, ça me semble plus judicieux de l’occuper que de le laisser s’ennuyer dans son coin. En tout cas, son regard s’illumine et il ne se fait pas prier. Il est même tellement content qu’il lâche un « Merci Lauren ! » avant de partir en courant, je suis hyper choquée. Je le garde à l’œil tout en terminant ma salade, mais je remarque très vite qu’il n’a pas l’air très à l’aise. Il est planté comme un piquet, tout seul à l’écart des autres, et semble hésiter à entrer dans le jeu. « Je rêve ou il nous fait son timide là ? » Ryan a été horrible avec moi mais je ne peux pas me résoudre à le laisser comme ça, et je n’ai aucun problème avec le fait de me couvrir de ridicule alors j’adresse un petit sourire à Sebastian. « Et si on allait jouer avec lui ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Lun 20 Fév - 19:56 - #

Sebastian l’espère en tout cas, que le fait de manger rendra le gamin un peu moins grognon et un peu moins méchant avec Lauren. Parce qu’il ne l’épargne pas depuis le début de la journée apparemment et Sebastian se doute que cela doit commencer à peser sur le moral de la blonde à côté de lui. Son plateau à la main, il s’assoit à table en jetant un œil à Lauren qui vient de lui avouer qu’elle a un peu peur de voir ce que l’enfant pourrait faire avec ses frites après ce qu’il a fait avec sa glace. Elle n’a pas tort mais lui préfère ne pas penser à ce genre de choses et se dire que les frites ne finiront pas en purée sur la tête de Lauren.

Le gamin se jette sur son repas tandis que Sebastian ouvre sa boîte de nuggets, bien moins gras que le hamburger que tient Ryan dans ses mains. Parce que bon, ce n’est pas parce que Sebastian fait du sport tous les jours qu’il peut se permettre de s’enfiler du gras à longueur de journée pour compenser. Non, il aime se faire plaisir mais il ne faut pas non plus abuser non plus. Alors il a pris quelque chose de peu gras – du moins, moins qu’un hamburger plein de sauce – et une bouteille d’eau. Ça sent la virilité à plein nez mais il s’en fiche pas mal. Et tandis qu’il mange ses nuggets, il voit bien la réaction de Ryan qui commence un peu à bouder tandis que son plateau se vide de plus en plus. Sebastian relève les yeux vers Lauren quand elle s’adresse à l’enfant et ne peut s’empêcher de sourire doucement. C’est donc cela qu’il veut, aller jouer avec les autres. Et le môme part en courant sans se faire prier, tandis que Lauren et Sebastian continuent de manger tranquillement. Enfin, tout en surveillant quand même l’enfant du regard, au cas où il ne déciderait de s’enfuir sans rien dire. « Ca, c’est bizarre. Il n’est pas timide habituellement. » Pas du tout même, mais il faut bien dire que là, Ryan semble gêné et un peu à l’écart des autres.

C’est un peu étrange mais il fait peut-être cela parce qu’il ne connait pas vraiment les gamins. Sebastian tourne rapidement la tête vers Lauren quand celle-ci lui propose d’aller rejoindre l’enfant pour jouer. « Vous êtes sérieuse ? » Et il esquisse un sourire. « J’adorerais aller jouer dans ces trucs là. » Et c’est bien vrai, parce que Sebastian a beau avoir vingt-six ans, il doit bien en avoir vingt de moins dans sa tête. Alors il repousse sa boîte vide de nuggets et se tourne vers Lauren avant de se lever. « Allez, on y va. »


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mer 22 Fév - 19:14 - #

C’est quand même étrange de voir Ryan hésiter, comme s’il n’osait pas entrer dans le jeu et se mêler aux autres gamins. J’ai passé toute la journée avec lui et je n’ai vraiment pas eu le sentiment que c’était un enfant timide, du coup je suis plutôt surprise de sa réaction là. Pour le coup, il me fait vraiment de la peine à rester tout seul dans son coin en regardant les autres s’amuser. C’est pour ça que je propose à Sebastian d’aller jouer avec lui, ce qui a l’air de surprendre le jeune homme, il me demande même si je suis sérieuse.

« Bah oui. »

Mais il me sourit et me répond qu’il adorerait jouer dans ces trucs-là, ce qui me fait marrer. Je crois que je commence à comprendre pourquoi il a choisi la voie de l’enseignement, il aime peut-être le contact avec les gamins justement parce qu’il envie leurs jeux et rêve secrètement de faire un tour de toboggan dans la cour de récré avec eux… Je pense qu’on risque quand même de foutre un peu la honte à Ryan en le rejoignant là-bas devant tous les autres, mais ça peut aussi l’aider à se décoincer. Et puis, il faut avouer que c’est tentant quand même, ça peut être marrant !

Je me lève à mon tour quand Sebastian me donne le signal de départ. J’attrape mon plateau et celui de Ryan pour aller mettre nos déchets à la poubelle avant de me diriger vers l’aire de jeux d’un pas décidé. Je n’ai honte de rien – ou presque – alors ça ne me dérange pas de prouver au monde entier que je suis totalement immature pour mon âge. Je m’assois par terre, aux pieds de Ryan, pour enlever mes chaussures comme demandé sur la petite pancarte plantée dans le sol tout mou qui délimite la zone pour les mômes. Il ne nous remarque même pas tout de suite, occupé qu’il est à regarder les autres qui rampent au-dessus de nous dans un tunnel de la construction chelou. Et puis il prend tout à coup conscience de ma présence à côté de lui, en chaussettes Hello Kitty qui me donnent l’air très adulte elles aussi. Il aperçoit ensuite son professeur, et il ouvre de grands yeux étonnés.

« Avec monsieur Morales, on avait envie de jouer nous aussi, alors … bah on est venus quoi ! Qu’est-ce que tu fais encore là, tout seul ? »

Ryan soupire et détourne le regard, puis il marmonne quelque chose que je ne comprends pas. Je le regarde avec insistance pour qu’il répète, en articulant cette fois, et après un instant d’hésitation, il se décide à parler. « J’ose pas, j’ai un peu peur d’entrer là-dedans. » Ah, bah tout s’explique ! Ce n’est pas de la timidité, il a juste la trouille à l’idée de se retrouver coincé à l’intérieur du jeu. « Ah, je vois… » Je ne sais pas trop quoi lui dire pour le rassurer, je suis nulle pour ça. Je me tourne vers Sebastian, il saura peut-être quoi dire à Ryan pour l’encourager à surmonter sa peur…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mer 1 Mar - 17:41 - #

Il ne faut pas lui dire deux fois à Sebastian. Quand on lui propose de jouer à un jeu pour gamins, il ne va jamais dire non. Le ridicule ne tue pas et franchement, Sebastian s’en tape du ridicule, ça ne lui fait pas peur du tout. Alors il se lève, content comme un gosse devant la proposition de Lauren, et il attrape son plateau pour aller jeter les déchets avant de se diriger vers les jeux. S’il se l’y autorisait, il sautillerait presque de joie, mais il se retient quand même un peu parce qu’il ne veut pas passer pour un gros taré devant tous les autres adultes. Et tandis que Lauren s’assoit pour retirer ses chaussures, Sebastian fait de même avant de lui jeter un œil. « Trop cool vos chaussettes ! » Et il sourit. Il ne se moque pas mais ça le fait rire de voir une adulte avec des chaussettes qu’il voit habituellement aux pieds des petites filles qu’il a en classe. Il comprend mieux l’envie de la jeune femme d’aller dans les jeux avec Ryan.

Sebastian retire ses baskets et les mets de côté avant de se relever pour se tourner vers Ryan qui semble un peu choqué de voir les deux adultes à côté de lui. Alors le prof pose sa main sur l’épaule du gamin tandis que Lauren lui explique qu’ils avaient juste envie de jouer et que Ryan lui répond qu’il a un peu peur d’entrer dans le jeu. « T’inquiètes pas, ça fait peur au début mais après c’est trop fun ! » Et Sebastian sourit comme un couillon. Lui aussi à l’âge de Ryan il avait peur de ce genre de jeux, surtout parce que ses frères étaient des crevards qui aimaient bien lui faire peur. Mais maintenant Sebastian est un adulte et ses deux frères ne sont pas là aujourd’hui. « Allez, je passe devant et tu me suis. » Et il se penche un peu pour chuchoter à l’oreille de Ryan. « Je suis sûr que Lauren a un peu peur aussi, alors montre lui qu’il n’y a rien à craindre. » Et peut-être que ses paroles vont booster le gamin et qu’il va montrer un petit côté chevaleresque. Peut-être.

Alors Sebastian lâche l’épaule de Ryan puis attrape l’échelle pour grimper sur la structure et entrer dans le premier tube. C’est tout rouge à l’intérieur, ça ne sent pas forcément très bon et ça résonne. Mais ça amuse Sebastian. « Allez, c’est partiiiiiii » et il se laisse glisser dans le toboggan.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Sam 4 Mar - 18:24 - #

Quand Sebastian me fait remarquer que mes chaussettes sont trop cool, je le regarde fixement, un peu surprise. En fait, je n’arrive pas à déterminer s’il se paie ma tête – et celles de mes chaussettes – ou s’il est sérieux. J’ai une grosse préférence pour les trucs mignons ou rigolos parce que voilà, je l’avoue, je suis quand même une grosse gamine dans ma tête. Mais je me dis que si le jeune homme, à peine un poil plus vieux que moi, a accepté avec autant d’entrain de rejoindre Ryan dans les jeux pour les gosses, il n’est pas tellement plus mature que moi et donc très mal placé pour juger mes choix en matière de chaussettes.

J’ai jamais été très douée pour réconforter les gens, et encore moins pour les rassurer quand ils ont la trouille. Quelque part, je comprends Ryan, se retrouver enfermé là-dedans sans pouvoir en sortir rapidement est un peu flippant dans le fond. Heureusement, Sebastian est là et le gamin retrouve un peu de courage à ce que son enseignant lui chuchote à l’oreille. Je n’entends pas ce qu’il lui dit et ça me frustre un peu, je me sens exclue et ça me fait froncer les sourcils mais je ne proteste pas. Et puis, quoiqu’il lui ait dit, ça a l’air de fonctionner puisque Ryan hoche la tête et le suit. J’entre dans le tube après eux et je souris bêtement en entendant l’adulte qui s’amuse un peu plus loin. Le gamin hésite un peu devant le toboggan mais il se tourne vers moi et m’adresse un petit sourire crispé puis se laisse glisser jusqu’en bas. Ça pue la mort dans ce truc, je plisse le nez et j’y vais à mon tour.

La prochaine étape du tunnel-qui-pue consiste à escalader une paroi et à se hisser dans le tunnel suivant. J’observe l’épreuve qui nous attend avant de me précipiter sur les prises, il va probablement falloir ramper une fois en haut mais ça m’a l’air vachement bas de plafond quand même. Moi je m’en fous, je suis plutôt petite. Je me tourne vers Sebastian et je le regarde de la tête aux pieds, ça risque d’être un petit peu plus compliqué pour lui.

« J’espère que vous n’allez pas rester coincé là-haut… »

Je commence à douter de la bonne idée de rentrer là-dedans. A côté de moi, Ryan glousse avant de commencer l’ascension, il n'a plus peur du tout apparemment. Les prises sont grosses, faciles à attraper, et la paroi n’est pas très haute mais je le regarde quand même avec attention, je ne garde pas que de bons souvenirs des cours d’escalade que l’on avait au lycée… Parvenu au sommet, le gamin disparaît dans le tunnel puis sa tête réapparaît, juste le temps de nous lancer un petit défi. « Le premier arrivé à la sortie du jeu donne un gage aux deux autres ! » Il continue aussitôt à progresser, prenant une bonne avance sur nous qui sommes encore en bas. Et en plus, il se marre ! J’agite mon index en direction de l’endroit où il se trouvait trois secondes plus tôt, indignée qu’il se moque comme ça de nous.

« Hé ! Mais il TRICHE ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 21 Mar - 18:16 - #

Sebastian Morales, professeur en école primaire, vingt-six ans… et qui crie « youpiiiii » en dévalant un toboggan clairement prévu pour des enfants. Mais il est comme ça Sebastian, il adore les jeux et a toujours son âme d’enfant en lui. Et il ricane quand Lauren lui dit qu’elle espère qu’il ne va pas rester coincé en haut. C’est vrai que la structure est assez petite et que lui est plutôt grand, mais ce n’est pas trop grave. « Un peu de beurre, un coup de pied aux fesses et ça passera tout seul ! » Et il rit comme un con avant d’escalader la structure devant la jeune femme, mais il est bien vite rattrapé par Ryan qui finit par le dépasser et par disparaître dans le tunnel juste au-dessus. Avant de passer la tête pour les mettre au défi. Alors Sebastian rigole à nouveau et se tourne vers Lauren lorsqu’elle s’indigne. « Mais oui il triche ! » Et Sebastian fait son faux choqué, à moitié coincé dans le tunnel. « Mais c’est pas grave, on va l’avoir ce petit chieur ! Allez, venez ! » Et Sebastian s’engouffre dans le tunnel - en priant pour réussir à en sortir quand même – et rampe comme il peut dans ce truc en plastique qui pue un peu la vieille chaussette pourrie.

Et il entend Ryan ricaner devant lui, ce qui le fait rire lui aussi. « C’EST CA MARRE TOI, MAIS T’ES TOUT PETIT TOI ! » Et ça résonne un peu dans le tunnel, ce qui fait rire Ryan et aussi un peu Sebastian. Qui finit par se retourner pour apercevoir Lauren derrière lui. Alors il s’arrête et la regarde, un peu dépité. « On va peut-être rester coincés tous les deux dans ce truc qui pue. J’espère que vous n’êtes claustrophobe. » Il ne manquerait plus que cela tient, qu’ils restent coincés dans ce truc là tous les deux avec une panique en plus.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 2 Mai - 18:15 - #

L’espace est plutôt réduit, du coup j’attends que Sebastian ait pris un peu d’avance avant de commencer moi-même à escalader la paroi. Ce n’est pas haut et l’exercice n’est pas bien compliqué non plus mais je prends tout de même le temps de faire attention où je mets mes pieds et mes mains, tant pis pour ma fierté face à un gamin de six ans. Je me connais, je suis un gros boulet tout à fait capable de rater une prise et de se péter un truc en tombant, même de cette hauteur. Sebastian m’encourage à progresser, il m’assure qu’on va l’avoir, ce petit chieur, ce qui me décroche un sourire et me motive à me bouger un peu plus vite.

Le tunnel est assez étroit pour un homme adulte, je vois bien que l’enseignant galère à avancer devant moi. Ryan se marre, Sebastian se marre, du coup je me marre aussi. Mais quand ce dernier se tourne vers moi pour me dire qu’on va peut-être rester coincés tous les deux dans ce truc qui pue, le sourire débile que j’ai aux lèvres s’évanouit comme par enchantement. Je ne sais pas trop s’il est sérieux ou s’il plaisante encore là, mais la tronche qu’il tire ne me rassure pas vraiment. « Non, je ne le suis pas. Et vous ? » Même si la vue que j’ai de là où je suis est imprenable, la perspective de me retrouver bloquée ne me réjouit pas particulièrement. Mais ce n’est pas moi qui prend toute la place dans le tunnel, dans le pire des cas je peux toujours ramper en arrière pour dégager de ce tube puant…

J’avance encore un peu sur les mains et les genoux pour m’approcher au plus près de Sebastian, si bien que je me retrouve juste derrière lui. « Mais ça va aller hein ? Vous pouvez continuer, non ? » J’essaie tant bien que mal de masquer la légère inquiétude de ma voix et je lui adresse un petit sourire encourageant. Ce serait quand même hyper con que le petit jeu tourne au cauchemar maintenant et qu’il se retrouve effectivement coincé. J’entends Ryan qui glousse plus loin devant, l’idée de perdre contre ce sale petit gnome me redonne du courage. « Allez, un petit effort, il faut avancer maintenant ! On va quand même pas le laisser gagner ! Ne m’obligez pas à vous beurrer et à vous mettre un coup de pied aux fesses. » Et ça m’étonne tellement que ces derniers mots soient sortis de ma bouche que je rigole bêtement. Je n’y peux rien, c’est nerveux…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Lun 15 Mai - 18:35 - #

Non mais sérieusement… Sebastian espère qu’aucun des parents d’élèves de sa classe n’est présent dans le restaurant aujourd’hui, sinon il peut dire adieu à sa crédibilité. Si tant est qu’il en ait encore une d’ailleurs, avec toutes les conneries qu’il fait dans sa rue avec Luke. Les voisins les prennent déjà pour de gros tarés alors si ceux-ci venaient à apprendre que Sebastian fait du toboggan avec l’un de ses élèves et une jeune femme rencontrée sur la plage, ça en serait fini pour lui. Mais il ne pense pas vraiment à ce genre de chose Sebastian, non, il préfère de loin continuer à ricaner comme un couillon tandis qu’il se demande s’il ne va pas rester coincer dans ce truc en plastique qui pue le vieux chacal moisi. Et il espère aussi que Lauren n’est pas claustrophobe parce que ce serait bête. Quoique, il serait bien prêt à lui faire du bouche-à-bouche si ça pouvait l’aider. En tout bien toute honneur, bien entendu… Ou pas, parce que Sebastian la trouve bien jolie quand même et que ce serait dommage de s’arrêter au sens médical de la pratique.

Il se colle une claque mentale puis esquisse un sourire face aux conneries qui traversent son cerveau, tandis qu’elle lui répond qu’elle n’est pas claustrophobe et lui demande si lui l’est. « Non pas du tout. » Du moins, pas à sa connaissance. Il a quelques soucis phobiques, mais aucun relatif à l’enfermement normalement. À moins qu’évidemment il ne soit coincé dans une énorme paire de nichons, mais ce n’est pas le cas ici. Il pouffe doucement en entendant la légère inquiétude dans la voix de Lauren quand elle lui demande s’il peut continuer. « Ça devrait aller, je suis grand mais relativement souple. » Merci la pratique du sport qui lui permet de pouvoir se plier sans souffrir par chaque articulation. Et il entend Ryan se foutre encore une fois des adultes alors ça le motive, encore plus quand Lauren lui indique qu’ils ne peuvent pas le laisser gagner. « C’est sûr mais il est beaucoup plus petit et rapide. Ça se faufile à cet âge-là, c’est dingue… » Surtout quand il s’agit de faire des conneries, Ryan est débrouillard. Quand c’est pour faire de la lecture ou recopier des mots, il n’y a plus personne soudainement.

Motivé par la jeune femme, Sebastian se remet en route et essaye d’accélérer un peu pour rattraper Ryan. Mais voilà qu’ils arrivent à une impasse, il faut se lever pour escalader et aller dans un nouveau tunnel. Sebastian soupire un peu et se contorsionne pour se relever, ce qui n’est pas franchement pratique quand la hauteur sous plafond fait un mètre cinquante et que le corps fait trente-cinq centimètres de plus. Il se tourne alors vers Lauren, la tête à moitié courbée à cause du plafond. « Franchement, je crois que ce jeu n’est pas adapté pour les adultes. » Et il rit, comme un con.


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Jeu 25 Mai - 17:15 - #

Je ne pense pas être mauvaise perdante mais j’ai du mal à accepter l’idée que Ryan, six ans et demi, puisse nous mettre la pâtée. Mais évidemment, comme me le fait remarquer Sebastian, c’est forcément plus facile pour lui de progresser dans ce foutu tunnel avec sa taille de nain de jardin. Même s’il est bien enrobé pour son âge, il se faufile partout et il décampe à une vitesse ahurissante. Je le soupçonne de prendre son temps quand même, histoire de pouvoir jeter un œil en arrière pour se foutre de nous, pauvres adultes bloqués dans cette attraction trop petite. Heureusement, l’enseignant redémarre et accélère même un peu la cadence. Avec un peu de chance, on va pouvoir rattraper ce sale mioche !

Je rampe vaillamment derrière le jeune homme jusqu’à ce que l’on atteigne un nouvel obstacle, je le regarde alors galérer à essayer de se relever dans un espace bien trop petit pour lui. La situation est quand même comique, surtout quand Sebastian juge nécessaire de préciser qu’il croit que ce jeu n’est pas adapté pour les adultes, je ne peux pas m’empêcher d’éclater de rire. « Je me disais bien qu’il devait y avoir une raison pour la pancarte qui disait ‘de trois à douze ans’, mais je pensais qu’ils parlaient d’âge mental alors… » On ne va pas se mentir, deux adultes qui s’amusent dans une attraction pour gamins … on a l’air malin. Heureusement que le ridicule ne tue pas ! On aperçoit la tête d’un Ryan sauvage au loin et l’écho de ses ricanements nous parvient du tunnel suivant, il s’approche dangereusement de la sortie alors je décide de prendre les devants. « Cette fois, c’est moi d’abord ! Poussez-vous ! » Il est totalement exclu que je laisse le mioche remporter la victoire sans me battre. Je me contorsionne pour passer devant Sebastian, l’espace est vraiment réduit et la proximité avec un type que je connais à peine me met mal à l’aise, mais je suis suffisamment petite pour me glisser sans trop de difficultés dans le tunnel. De nouveau à quatre pattes, je tourne la tête vers Sebastian et lui souris. « Si j’arrive à gagner, je vous donnerais un gage gentil, c’est promis. » Et j’avance rapidement sans plus regarder en arrière.

Je vois bientôt les fesses de Ryan devant moi. Celui-ci se met à pousser des petits cris de cochon dès qu’il remarque que je suis en train de le rattraper, il accélère la cadence et disparaît au coin du tunnel. Je me dépêche, un peu inquiète de ce que je vais trouver après les parois d’escalade, et je débouche finalement sur une piscine de boules. Un sourire idiot s’étire sur mes lèvres – parce que c’est cool ces trucs – mais je déchante rapidement quand je me prends une petite balle colorée dans la tronche. « AH MAIS NON ! » Le petit con me bombarde. C’est du plastique, c’est vraiment léger, mais quand même ! « Mais c’est quoi ton problème ? AIE ! Mais arrête, Ryan ! Ça ne se fait pas de jeter des choses à la tête des gens ! » J’ai bien conscience de ne pas être crédible du tout. Engueuler un gamin et être morte de rire en même temps, ça ne fonctionne pas vraiment. Du coup, il rigole aussi et continue à me lancer toutes les boules qui lui tombent sous la main. Prise pour cible, je ne peux plus progresser, du coup je décide de battre en retraite tout en gueulant : « Monsieur Moraleeeeees ! Ryan il triiiiche ! » J’essuie encore quelques tirs avant de me retrouver à l’abri, Sebastian arrive derrière moi et je me tourne vers lui. « On est pris au piège, le morveux nous attaque, avec des boules, c’est déloyal ! » Mais ça me fait rire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages : 116
Inscrit le : 20/01/2016
Crédits : (c) Angie
Mon âge : 26 ans
J'ai emménagé en : janvier 2016
Mon statut civil : Célibataire
Mon image : /
Sebastian Morales
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Lun 5 Juin - 16:21 - #

Non mais là c’est sûr qu’il doit bien avoir l’air con. Son mètre quatre-vingt-cinq n’aide pas du tout, il ne passe carrément pas en hauteur dans ce jeu pour gamin et il est tout plié tandis qu’il éclate de rire devant ses propres bêtises. Et Lauren rit aussi avant d’ajouter qu’elle pensait que la pancarte devant le jeu parlait surtout de l’âge mental et pas de l’âge physique. « Ah c’est sûr que niveau âge mental, je pense qu’on rentre tout à fait dans les critères de la pancarte. » Sans aucun soucis. Entre lui qui est encore un gros gamin dans sa tête et qui adore ce genre de jeux, et Lauren qui ne semble pas être forcément plus mature de son côté avec ses chaussettes… ils se sont tous deux bien trouvés pour faire ce genre de choses. Il l’observe quelques secondes – se contorsionnant encore un peu plus – avant d’esquisser un petit sourire en l’entendant lui dire que c’est elle d’abord pour cette fois. « D’accord, d’accord ! Il faut rattraper ce sale môme. Et je veux bien pour le gage gentil, je crois que je n’arriverais jamais à finir premier ou second de toute façon. » Avec sa taille et son habilité dans ce truc, ça l’étonnerait beaucoup de toute façon. Alors il laisse Lauren passer devant puis se glisse comme il peut dans le tunnel en en profitant pour reluquer un peu les fesses de la jeune femme.

Elle est plus rapide que lui, ça ne fait aucun doute qu’elle pourra rattraper Ryan dans le jeu. Sebastian galère un peu plus mais tient bon, jusqu’à arriver à la fin et déboucher sur une piscine à balles. Il entend Lauren crier après Ryan, que tout cela semble bien amuser, et il sort au moment où la jeune femme braille son nom. Ce qui le fait éclater de rire jusqu’à ce qu’il se prenne une balle dans la tronche lui aussi. « A COUVERT ! » Sebastian se jette dans la piscine à balles avant d’attraper Lauren par la taille pour qu’elle se cache aussi. « On est deux contre lui, il ne nous aura pas. Prenez des munitions, on va le bombarder ! » Et Sebastian, en bon gros gamin, attrape toutes les balles qu’il peut et jette un œil rapide vers Ryan. « Vous croyez qu’on peut le feinter ? Si l’un de nous sort en disant qu’il a mal quelque part, vous pensez que ça peut marcher ? »


Sebastian Morales

australien d'origine chilienne - instituteur à l'école primaire - célibataire - vit en colocation dans orange street - grand sportif - toujours puceau à vingt-six ans - a une peur panique des poitrines féminines et des souris ♦ voir sa présentation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 24
Messages : 754
Inscrit le : 03/12/2015
Crédits : Polarize
Mon âge : 22 ans
J'ai emménagé en : décembre 2015
Mon statut civil : célibataire
Mon image :
Lauren Evans
« modo en carton »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Mar 27 Juin - 15:47 - #

Je crois que le pire dans tout ça, c’est que je m’amuse vraiment. Je suis loin d’être une de ces personnes un peu chiantes qui se prennent toujours trop au sérieux et ne prennent jamais le temps de décompresser, j’ai du mal à me considérer comme une « vraie adulte » et je fais beaucoup de choses qui ne sont « plus de mon âge », mais il y avait longtemps que je ne m’étais pas laissée aller à me comporter comme une véritable gamine. Et il faut avouer que ça fait un bien fou. Du coup, quand Sebastian plonge dans la piscine en m’entraînant avec lui, je manque de m’étouffer en gloussant comme une chèvre. J’attrape toutes les petites balles colorées qui me tombent sous la main et je bombarde Ryan aussi vite et du mieux que je le peux. Mais voilà, je n’ai jamais su jeter une boule de papier à la poubelle avec style, et je galère encore plus à toucher une cible mouvante. Le gamin, lui, vise bien mieux que moi et tous ses projectiles m’atteignent en pleine tête.

Je persévère néanmoins et je continue à lancer des balles dans sa direction tout en écoutant le jeune homme à côté de moi, je réfléchis un moment avant de lui répondre. « Vous le connaissez mieux que moi mais je pense qu’il nous laisserait nous vider de notre sang plutôt que de risquer de perdre, non ? » Ryan n’est pas méchant – quoique ça se discute – mais il a tout de même un sacré caractère et j’ai quelques doutes sur sa capacité à compatir au sort d’un blessé quand sa victoire est en jeu. Je hausse les épaules. « On peut toujours essayer ! » Le gamin défend coûte que coûte la sortie de la piscine, plongeant pour éviter les projectiles et émergeant avec un tas de munitions dans les mains qu’il n’hésite pas une seconde à nous lancer de toutes ses forces, j’entends d’ailleurs un petit rire sadique sortir de sa bouche à chaque fois qu’une boule rebondit sur mon front. Je nage jusqu’à Sebastian pour pouvoir chuchoter derrière lui. « Je propose que ce soit vous le blessé. Déjà parce que Ryan vous aime plus que moi, il aura plus pitié, et surtout parce que je suis très mauvaise actrice. Je me connais, je vais tout faire foirer si j’éclate de rire au mauvais moment. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
Re: C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
- #

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est pas un enfant, c'est un petit gnome maléfique ! [PV : Sebastian]
» Babar a 80 ans
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Willow Lane :: Autres lieux-
Sauter vers: